Paroisse Saint-André, paroisse catholique de Reims
http://saintandrereims.com/La-Chapelle-Foujita,144.html
Accueil  Un patrimoine vivant   La Chapelle Foujita

La Chapelle Foujita

Sur le territoire de la Paroisse se trouve une chapelle unique, la chapelle "Notre Dame de la Paix", appelée Chapelle Foujita. Elle est l’oeuvre d’un peintre japonais converti au catholicisme. Elle vaut la visite, pour la beauté étrange et fascinante de ses fresques !
Cette chapelle constitue aussi le point de départ de la procession des Rameaux (le dimanche avant Pâques) vers Saint-André !

En 1959, Léonard Foujita (1886-1968), peintre japonais installé à Paris, se convertit au catholicisme, à la suite de sa venue à la Basilique Saint-Remi de Reims. Il fut baptisé à la Cathédrale .

Avec son parrain de baptême, René Lalou, Président du Champagne Mumm, Foujita fit élever en 1965 une chapelle de style roman dont il avait conçu lui-même le plan et toute la décoration.

Description de la Chapelle Foujita

Les vitraux ont été réalisés par Charles Marcq (atelier des maitres-verriers rémois Simon-Marcq), les ferronneries et les sculptures par Maxime Chiquet et les fréres André. Les fresques des murs ont été peintes par Monsieur Foujita à 80 ans.

Du 3 au 31 août 1966, le décor fut réalisé aux pinceaux et non à la brosse, rapidement sur un ciment spécial non sec à cause de la technique choisie.
Foujita l’exécuta dans un style classique, faisant référence à certains courants de l’art occidental, sans renier pour autant son origine orientale et une tendance à la stylisation qui avait marqué ses débuts artistiques. Sur les murs de la nef et sur ceux de la chapelle de droite, les scènes de la vie du Christ ne sont pas disposées de façon chronologique. Foujita s’est représenté à genoux dans la foule massée au pied de la croix, à côté de René Lalou (3ème et 4ème personnages à partir de l’angle droit au-dessus de la porte d’entrée).

Au fond de la nef, trois scènes : en haut, Dieu le Père, l’agneau sur ses genoux et entouré de quatre animaux symbolisant les évangélistes ; Sainte Elisabeth (montant de gauche) et la Vierge (montant de droite) ; au fond, Notre-Dame de la Paix bénit et protège deux groupes de femmes et d’enfants. Foujita y a représenté sa femme à genoux (2éme personnage en commençant par la droite).

La porte de la sacristie est divisée en 16 panneaux de bois décorés de scènes de l’Histoire Sainte ou de vies de saints.

On accède par des marches à la chapelle consacrée à Notre-Dame des Vendanges, peinte sur le mur de droite, devant un paysage où se dressent la Cathédrale de Reims et la Basilique Saint-Remi. Face à cette scène, les sept péchés capitaux. Les panneaux du vitrail illustrent la Création, la Chute de l’Homme et l’Arche de Noé.

Parmi les autres vitraux, ceux proches de la Céne évoquent les horreurs de la guerre et spécialement celles d’Hiroshima.

La chapelle Notre-Dame de la Paix fut consacrée le 1er octobre 1966.

Marie Kimiyo Foujita née en 1910 à Ibaraki (Japon) , décédée le 2 avril dernier à Tokyo, épouse de Léonard Tsuguharu Foujita (1886-1968) , a été inhumée à la chapelle fin avril 2009. Par ailleurs, sous les dalles du sol, le cercueil de Foujita a retrouvé en automne 2003, l’emplacement qui lui était prévu à l’origine de la construction. A proximité, très symboliquement, figure " La Résurrection".

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

RDV de la semaine 480x50

newsletter